chez ptipois

It's only food, folks!

24 avril 2005

Il y a des boulots plus désagréables...

   

que parcourir Tokyo pour y repérer ce qu'on y mange. Nous avons déjà l'essentiel de la réponse : beaucoup de bonnes choses. Hier, chef K. nous a emmenés au grand marché au poisson de Tsukiji, dont j'avais déjà entendu des merveilles. Nous avons pu y admirer, parmi une multitude de choses larges de nageoires et de choses étroites de nageoires (comme on dit dans le Kojiki) :

Les thons géants débités à la scie électrique,

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_thon01


Un awabi (ormeau) essayant naïvement de sortir d'un aquarium
(voilà qui l'avancerait bien),

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_awabi


Un crabe poilu dans la sciure de bois, ce qui préserve sa fraîcheur
mais ne doit pas arranger son humeur,

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_crabe_poilu


Un fugu (diodon) résolu à se venger une fois transformé en sashimi,

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_fugu


Des sérioles (hamachi), si savoureuses en sushi,

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_hamachi01


Des crevettes tigrées,

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_ebi


Un tai (dorade) endimanché,

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_tai


Du vrai wasabi que l'on râpe avec un morceau de peau de requin
(contemplez bien ces racines : dans nos sushi-bars de par chez nous,
on n'en voit pas en poudre, même pas en rêve.
Nous nous contentons de moutarde teintée),

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_wasabi


Le Fuji-san à l'horizon (regardez attentivement),

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_vue_g_n_rale01


Et bien sûr des gens.

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_02

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_ppl021


Le toro (ventre de thon) coûte la peau des fesses,

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_toro


Le crabe de Hokkaido boude dans son polystyrène,

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_tsukiji_kani01


Et le sushi d'aiguille (sayori) est, comme tous les autres, ultra-frais.

_users_sophieb_docs_de_travail_dossier_asie_pour_le_blog_sayori_sushi




Posté par Ptipois à 17:38 - En voyage - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • superbe

    Des photos de classe mettant l'eau à la bouche je sais bien que les "Japs" pour nous se ressemblent tous mais le poissonier ressemble très fort à un commis que j'ai initié à notre gastronomie à l'hotel des Bergues.

    Posté par Papyjo, 25 avril 2005 à 21:23

Poster un commentaire