chez ptipois

It's only food, folks!

29 mars 2006

Où ai-je la tête ?

Pas vraiment sur les épaules, en ce moment.
Tenez. Je viens de développer cette photo. Je l'ai prise il y a quelques jours dans un restaurant. C'est où ce truc ? Je sais que c'est à Paris. Mais je suis incapable de me rappeler où c'était, quand, avec qui, et ce que j'y ai mangé. Ça m'inquiète. En plus, c'est mauvais signe pour travailler dans les guides, si vous voyez ce que je veux dire.
Donc si vous arrivez à identifier cet endroit, d'avance merci. Indices : c'est sans doute à Paris, il y a des miroirs au plafond, les chaises sont un peu cheap, et on y mange des steak-frites. (Et non, je ne suis pas borgne, mais le joint entre deux miroirs me passe sur un œil.)

myst_re

Et tiens, qu'est-ce que c'est que cette photo toute sombre ? Elle a été prise à Agadir et je n'avais pas encore téléchargé le contenu de la carte. Ce sont deux chameliers sur la plage, en pleine nuit, à marée basse.

chameaux

Ça, ci-dessous, en revanche, il n'y a guère de risque que j'oublie ce que c'est. Pas plus que la délicieuse soirée. Un brin-d'amour corse de chez Marie-Anne Cantin, dégusté vendredi soir chez John T. Le genre de dîner en ville qui réconcilie avec la vie. Il y avait aussi un soumaintrain de la même maison qui m'a révélé que je pouvais aimer les fromages qui puent. Alors merci, John et Colette ! Pour ça et pour bien d'autres choses.
(Correction a posteriori : le brin-d'amour provenait de chez Alleosse ; le soumaintrain, lui, était bien de chez Marie-Anne Cantin. Erreur réparée, on ne pourra pas m'accuser de tyrodésinformation.)

brindamour

Bon, c'est pas tout ça, j'ai une journée à raconter. Tout d'abord, à midi, lancement du livre de Cyril Lignac à son restaurant, Le Quinzième, rue Cauchy.

cyril01

cyril02

Les gentils cuistots feuillettent l'ouvrage tout beau tout neuf.

cyril03

Hop, une petite flûte avant de repartir sous la pluie battante. L'assistant de Cyril, qui est un amour, m'offre un parapluie.
Et me voilà à L'Arpège pour un autre lancement de livre, le mien si vous avez bien suivi.
Voici le menu qui nous fut servi :
L'œuf fermier de La Bigottière.
Fines ravioles fleuries aux herbes, consommé végétal.

betterave

Betterave (ici, betterave blanche) au sel gris de Guérande, aceto balsamico tradizionale de douze ans d'âge. (Ci-dessus.)

jardini_re

Cueillette du matin, émulsion de cacao araguani (extraordinaire cacao. Ci-dessus.)
Velouté de rutabaga au speck de la Forêt-Noire, crème soufflée.

pdt

Pommes de terre fumées, chou croquant, servis dans une émulsion très parfumée dont j'ai oublié la composition.
Risotto au pourpier, parmigiano reggiano.

tarte

Admirez le morceau : tarte Tatin aux pommes gaufrettes, berlingots concassés, glace aux berlingots. Ci-dessous, un petit close-up pour vous faire voir les très mignons éclats de berlingots.

tarte2

Macarons à la betterave, pâtes de légumes, mignardises diverses. Très zen et très élégants, les macarons. Des macarons très bien élevés.

macarons

Posté par Ptipois à 00:13 - Paris - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Pour le restaurant à steak frites, j'vois pas. Enfin, je vois un truc qui ressemble à une tarte aux pommes, et je vois un truc marron qui est peut-être aux "armes" dudit restau, mais à cette résolution là on voit pas grand chose.

    C'est vrai qu'ils ont l'air bien élevés tes macarons, comparés à d'autres punks au couleurs criardes

    Posté par Balise, 29 mars 2006 à 07:03
  • Désolée, je ne connais pas cet endroit ...

    Posté par Fabienne, 29 mars 2006 à 08:35
  • Peu m'importe le premier endroit , de toute façon, je ne suis pas parisienne ! par contre, le repas Passard, quelle merveille, tu as bp de chance ! il aime bien les berlingots, je me souviens d'une glace au berlongot, nous n'avions pas réussi à en trouver la composition !
    Bonne digestion alors!mais c'est toujours si léger chez lui et bravo pour ton livre!

    Posté par mercotte, 29 mars 2006 à 17:06
  • Pour le restaurant à steak-frites, ça y est, j'ai retrouvé la mémoire. "Le Pavé de Versailles" : un bistrot à steaks à la Porte de Versailles, le soir du Salon du livre. L'entrecôte était un peu duraille. Ça a été meilleur que ça n'était ce soir-là.

    Posté par ptipois, 30 mars 2006 à 00:12
  • Au salon du livre, me suis tapé un sandwich au saucisson et une tarte à la rhubarbe. La tarte à la rhubarbe était vachement bonne d'ailleurs.

    Posté par Balise, 30 mars 2006 à 08:46
  • Elle est très forte Balise, au Salon du livre elle a trouvé LE stand où il y avait à bouffer.

    Posté par ptipois, 30 mars 2006 à 09:46

Poster un commentaire