chez ptipois

It's only food, folks!

07 janvier 2009

Comparaison (n'est pas raison)

Aujourd'hui il faisait froid, plus qu'hier et bien moins que demain. Quand il fait froid dans Paris, il faut y marcher, longuement, de préférence à la tombée du soir, avec l'occasion de voir autant de ciel que possible.
Hier soir entre 17 et 18 heures, pour moi, toutes ces conditions étaient réunies. Je devais me rendre de la place Saint-Michel à la rue de l'Université du côté de la rue du Bac. L'occasion de faire un petit tour le long de la Seine en profitant du ciel de neige, de la beauté minérale que prend Paris à cette heure-ci par ce temps-là. On ne pouvait faire plus romantique. Prévoyant que j'allais voir du beau, j'avais emporté mon grand-angle au bout de mon Nikon D80. Pour lui tenir compagnie, niché dans mon sac, mon petit coucou Konica Revio à 3 millions de pixels (on ne rigole pas) acheté en 2002.
Donc à ma droite, Goliath, le reflex numérique bodybuildé très beau très cher, avec son fisheye qui se la pète ; à ma gauche, appelons-le David, le petit bitoniot à deux sous dont la marque fait pouffer certains pros, avec son écran timbre-poste, sa batterie qui tourne de l'œil et son capteur n'en parlons même pas. Et pourtant si, parlons-en. Plus je me familiarise avec les APN, plus je reste coite devant la qualité de ce petit capteur. Bien sûr il se fait vieux, il a quelques pixels morts, mais un coup de tampon sur Photoshop et c'est réglé.
Hier soir, donc, ayant longé la Seine depuis Saint-Michel, j'arrive devant l'Institut, il me faut plonger dans le tissu urbain pour rejoindre la rue de l'Université. Avant cela, j'utilise, alternativement, les deux appareils. Je vous livre les photos sans commentaire en indiquant avec quel APN chacune a été prise, juste pour que vous compariez vous-mêmes. Quelles conclusions, le cas échéant, tirez-vous de ces quelques vues ?
(Je précise qu'elles n'ont pratiquement pas subi de traitement sur Photoshop, à part un éventuel recadrage.)
Oui, je sais, comparaison n'est pas raison, et pour citer une photographe de mes amies, l'important ce n'est pas la technique, c'est la sensibilité et l'œil. Mais justement, on peut discuter de cela, car j'aime tirer un parti artistique des contraintes techniques. Je n'en dis pas plus pour le moment.

Nikon01

Le pont des Arts vu par Goliath (Nikon D80, zoom Sigma 10-20).


konica03

Le même vu par David (compact Konica Revio KD 310-Z).


nikon03

Nikon.


konica02

Konica.


nikon04

 Nikon.


konica04

Konica.

nikon02

Nikon.


konica01

 Konica.


nikon05

Nikon.


konica05

Konica (vous avez compris que je l'aime beaucoup, ce petit bonhomme).

Posté par Ptipois à 00:52 - Images - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

    Mouais... ton gros zinzin tout cher il fait des photos qui ressemblent a des screenshots de Fly Simulator Trouze. C'est 'photorealiste'... Mais ca a le meme niveau de difference qu'il y a entre un rapport d'autopsie et une description vaporeuse d'une muse appercue descendant du bus trop loin pour qu'on la rattrappe.
    (et que l'on tue le romantisme en l'abordant a la mode actuelle " hey madmouazell, t'es bonne, on s'fait un Mc DO y'a l't'chiz a 1 euro", le monologue se treminant en general par "c'est bon casse toi salope, des grosses putes comme toi j'en ramasse quand j'veux)
    Euh... on parlait de quoi deja ?
    Ahh oui, tu flambais ton appareil photo de bourgeoise capitaliste winneuse de la neteconomie. Donc pour en revenir a ca... tu es sur que y'a pas un reglage pour avoir des photos un petit peu plus sensibles/humaines/j'trouve'pas'l'mot et pas l'ambiance saturee totalement affreuse comme sur la 3em photo ?

    Posté par G De Coligny, 07 janvier 2009 à 05:36
  • Et quitte a naviguer cheap and chic, à quand le Lomo ou le Holga ?

    Posté par Thierry Richard, 07 janvier 2009 à 08:26
  • C'est bien, je vois que ça remue les tréfonds de chacun dans son expression personnelle (avec Coligny en grande forme)... C'était un peu le but de l'exercice.

    Thierry, j'avais espéré que personne ne me sortirait le Lomo... Mais je suppose que c'était inévitable.
    Pour moi, le Lomo, ça tient un peu de la fumisterie : vendre très cher un appareil à deux balles en capturant la clientèle et en jouant sur l'aspect branchouille, pour moi ce n'est pas de la photo, c'est du marketing. C'est aussi reproduire les conditions d'utilisation et de résultat du numérique sans numérique, donc en conservant le problème du coût du film à développer. Si on veut faire du "point and shoot" (prise de vues à la volée) avec résultats aléatoires et effets artistiques suscités par les imperfections, autant faire ça en toute liberté et pour pas cher avec un petit compact à la chromie bien saturée (par exemple avec le Konica, qui fait de la lomographie mieux que le Lomo, sans les inconvénients du Lomo.

    Posté par ptipois, 07 janvier 2009 à 09:22
  • Ah oui Coligny ma poule en sucre, j'oubliais : le Nikon je l'ai depuis plus de deux ans, la plupart des photos de ce blog sont prises avec lui depuis le printemps 2007. Donc c'est plus vraiment un signe extérieur de richesse.

    Posté par ptipois, 07 janvier 2009 à 09:25
  • L'avantage du lomo c'est que quand on ne l'aime plus, on le mange. Je profite de cette brillante intervention pour te remercier des photos que je t'ai piquées (comme convenu) de Bagnols.

    Bonne année Sophie.

    Posté par patchaz, 07 janvier 2009 à 12:09
  • Personnellement, sur les vues que tu présentes là, je préfère celles qui sont faites au Konica, pour leur rendu mais aussi pour le choix des prises de vues, car ton Konica doit donner un équivalent du 50 mm, et ton Nikon du 28, sur des vues comme ça, je trouve le grand angle beaucoup trop spectaculaire, le 50 est plus intimiste. En outre, il y a la sensibilité du Konica, sa vitesse de déclenchement et son ouverture à 2.8 qui de fait rendent impossible une vue très nette type photos dans Géo, pour des photos de nuit, avec une scène comme la n°4, c'est parfait, car il se dégage une sensation épaisse et proche de ce que l'on peut souhaiter rendre (ou en tout cas, moi, cela me parle). Cependant, une vue entre chien et loup par temps glacé peut aussi trouver beaucoup de force dans quelque chose de beaucoup plus défini et propre. A mon sens, déjà le fisheye c'était pas un bon point. Concernant le Nikon, lui mettre un 35 mm au bout, régler l'iso à 200, et faire tes petits réglages ouverture/vitesse a mano, ça aurait donné des choses sympa.
    Et puis c'est un choix de situation et d'état d'âme au moment où on fait les photos, avec le Konica, comme avec un Holga, tu sais que la technique sera défaillante, mais qu'il y aura aussi du hasard, et que tu t'embêteras pas à chaque vue pour choisir des réglages afin d'obtenir ce que tu souhaites, quelque part, ce genre d'appareil participe de façon autonome à 50% de la photo (parfois les résultats peuvent aussi être désastreux), et on est dans un état d'esprit où on lâche prise, une photo moins contrôlée et si les résultats sont bons, c'est comme un présent du ciel, mais on n'y est pour grand chose si ce n'est dans le cadrage.
    Un reflex, tu peux le brider pour contrôler le moins possible (tout automatique avec un iso bloqué à 200 ou 100, tu verras), mais c'est pas l'objectif du reflex, et puis ça nécessite 100% de réflexion du photographe, surtout sur un numérique où tu contrôles au fur et à mesure ce que tu fais et peux donc recommencer ou bracketter jusqu'à plus soif, sur un argentique, tu aurais déjà un peu plus de surprises.

    Posté par Annick, 08 janvier 2009 à 19:51
  • Annick : tu as tout pigé. Normalement, pour faire des photos de ce genre, je me repose exclusivement sur le Konica. (Je peux aussi me servir du Lumix qui donne des résultats assez proches mais sans cette "épaisseur" dont tu parles, cette densité de l'air qu'il ajoute à l'image.) L'usage du Nikon dans ce contexte me permet de mettre en évidence la valeur du petit appareil. Le grand angle c'était parce que je savais que j'allais près de la Seine et forcément passer près de l'Institut. C'était aussi pour en avoir le cœur net sur la gestion de la luminosité par le capteur du Nikon. La sensibilité était en mode auto, fixée sur 250 ISO ; la balance des blancs était aussi en mode auto, qui donne les meilleurs résultats sur cet appareil.

    Posté par ptipois, 08 janvier 2009 à 23:35
  • Sur la page de mon blog en ce moment les photos sont toutes en numérique, soit avec le 30D soit avec un pitit Konica qui doit valoir le tien, par curiosité, tu saurais reconnaître qu'elles sont lesquelles ? Le format des photos n'étant pas pertinent.

    Posté par Annick, 09 janvier 2009 à 19:14
  • Les photos à la galerie de paléontologie sont sans doute prises avec le Konica ? Je reconnais la chromie spéciale, le bel effet de flou, surtout sur la vitrine avec les esquelettes (brrrrrrr !). Les photos de neige aussi (Monsieur tout blanc) je dirais. Pour le reste je sèche.

    Posté par Ptipois, 09 janvier 2009 à 21:34
  • Oui, tu as raison pour la galerie, c'est le Konica, pas sûre que le canon aurait fait mieux.
    La série chouette il fait froid, c'est aussi au Konica, ainsi que la dernière (brouillard).
    Toutes les autres sont au Canon, dont M. Tout blanc (les tronc et les bouquets sont pris en 800, ouverture maxi puisque c'était le soir, d'où cette densité, c'est le grain, ou plutôt le bruit numérique.

    Posté par Annick, 09 janvier 2009 à 22:22
  • mon histoire de REVIO

    Alors la je saute sur l'ordi... pas de technique mais qqs souvenirs de cliches
    Le KONICA REVIO c'est un apn qui m'a ete offert en 2003 et qui a lache en 2007. Reparation trop chere et 10 courriers à m'acharner contre la societe KONICA qui a été rachetée et qui ne fait plus cette branche d'activités...
    J'ai aussi tente d'en retrouver un d'occas mais a 100 EUR un APN de 4 ans qui peut lacher a tout moment ca ne me paraissait pas en valoir la peine

    C'est donc à grands, grands regrets que j'ai tente l'an dernier de trouver un petit apn qui fait d'aussi beaux cliches. Chou blanc ... Le REVIO a un piqué et des couleurs que je n'ai pas réussi à retrouver
    J'ai maintenant le IXUS 860 et je m'en contente mais je regrette toujours ce fameux REVIO !

    Posté par karine, 13 janvier 2009 à 16:38
  • fascinant exercice... même chez le même fabricant, les appareils diffèrent. mes 2 kodaks (no apologies, j'ai l'oeil un brin américain) ne captent pas la lumière de la même manière.

    Posté par chat bleu, 10 février 2009 à 14:23

Poster un commentaire