chez ptipois

It's only food, folks!

23 août 2012

L'été à Canton (2)

Où je me rends compte que "subtropical", en cette saison, ça veut dire "carrément tropical". S'il pleut un peu, ça ne change rien. S'il pleut beaucoup, ça baisse momentanément de deux ou trois degrés. L'autre jour, au marché au thé de Fangcun, une petite brise post-averse soufflait entre les dernières gouttes. J'ai dit : "Il fait presque frais !" Jing (qui est du pays) : "Il fait presque froid ! " Tout est relatif. Et puis c'est la saison des longans. L'année dernière, début juin, j'avais eu la chance d'être ici au début de la... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 11:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

15 août 2012

L'été à Canton

Ça vous évoque quoi, un petit ventilo en plastique et des instruments de massage sur un étal de marché ? Pour moi, ça veut dire "Chine du Sud en été". Et ça tombe bien, car cet étal de marché est à Panyu, Panyu est à Canton, et Canton est en Chine du Sud. Il fait en moyenne entre 33 et 35 °C, sauf quand il a plu, dans lequel cas il fait deux ou trois degrés de moins. Chaleur humide, à laquelle il faut s'habituer. Je n'étais jamais venue en été. Estouffade cantonaise : check. Heureusement, mes amis (qui résidaient naguère à... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 16:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 août 2012

Spring Boutique : Aaron, les sauternes et moi

(Les deux photos sont d'Aaron Ayscough) C'est bien quand les autres parlent de nous de temps en temps. Et je suis ravie que mon ami Aaron Ayscough, auteur de l'excellent blog vins Not Drinking Poison in Paris, ait relaté la petite dégustation de sauternes et barsacs que j'ai organisée à Spring Boutique l'hiver dernier, entre deux tournages épuisants — comprenez par là que mon état de fraîcheur était alors loin d'égaler celui des vins merveilleux que je présentais ce jour-là. Je ne suis pas totalement en accord avec lui sur le... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 août 2012

Pierre-Sang Boyer : attention, cuisinier.

Il y a trois ans, à moins que ce ne fût quatre, ma télé a rendu l'âme. Pas de sous pour la remplacer : à la maison, on s'en est donc passé et on s'en passe encore. La télé et moi, ce n'est pas précisément une addiction. C'est pourquoi, samedi dernier, quand une amie m'a emmenée dîner chez Pierre-Sang Boyer (demi-finaliste de Top Chef), je n'étais pas spécialement attirée par la dimension télévisuelle. En revanche, j'étais au courant de l'excellente réputation de ce jeune cuisinier d'origine coréenne, auvergnat d'adoption : ce sont... [Lire la suite]