chez ptipois

It's only food, folks!

11 mai 2013

Attention, vaches inside (la traite) - Rencontres de Cambremer

01 vaches inside

NOTE PRÉLIMINAIRE

J'aime autant vous prévenir : il y a des vaches dans ce post. Beaucoup de vaches. Alors si vous n'aimez pas les vaches (quelle idée !), allez lire autre chose. Et je continue de vous prévenir : ceci est un post de 32 photos. Alors allez vous faire un bon thé ou versez-vous un petit calvados AOC, découpez-vous une belle part de camembert également AOC pour vous mettre dans l'ambiance, et asseyez-vous confortablement.

02 vue

Pourquoi des vaches, eh bien c'est simple. C'est pour la même raison que, vendredi de la semaine dernière, à mon réveil très matinal, je contemplais le charmant paysage ci-dessus. J'étais conviée au festival de Cambremer pour y rendre compte de mon court séjour dans une ferme de production AOC. Létitia du blog Piment Oiseau faisait en même temps une expérience similaire chez Carole et Olivier Françoise, producteurs artisanaux de fromages AOC à la ferme de la Moissonnière ; Guillaume Long du blog À boire et à manger s'initiait chez Lucile et Stéphane Grandval au cidre du pays d'Auge ; Ophélie Neiman du blog Miss Glouglou barbotait joyeusement dans le poiré domfrontais de Catherine et Frédéric Pacory ; et Pascale Pla du blog Les Idées vagues de Snapulk se renseignait sur le calvados AOC Pays d'Auge de Philippe Huet, producteur à Cambremer. 

Appendice à la note préliminaire

Ce post de blog, comme ceux de mes quatre collègues (qui, les veinards, ont déjà eu le temps de bloguer copieusement et talentueusement pendant que je défrichais dès mon retour les boulots en retard, les épreuves à corriger et diverses merdouilles intempestives), fait l'objet d'un concours et sera sujet à un vote. Alors il risque de ne pas être aussi gourmand et inventif que ceux de Létitia et de Pascale, aussi gouleyant et avec autant de cuisse que celui d'Ophélie, aussi rigolo et bien dessiné que celui de Guillaume, mais en revanche il sera plein de vaches, alors votez pour moi.

Pour le vote, rendez-vous sur le site des Rencontres de Cambremer, section "C'est du vécu". Le dispositif de vote devrait être prêt la semaine prochaine ; le vote est ouvert jusqu'au 31 mai.

02-1 Dominique

Moi, j'étais chez Dominique Dutel, producteur de lait de vache normande pour les fromages AOP de la fabrique Graindorge (livarot, pont-l'évêque, camembert). Je vous présente Dominique, que je remercie chaleureusement pour son hospitalité et pour l'expérience passionnante qu'il m'a permis de faire.

02-2 Stanislas

Et voici Stanislas Dutel, son fils, dans la laiterie.

03 vaches inside

Comme je suis arrivée de nuit, il faut attendre le matin pour voir ma première vache (pas la première vache de ma vie, c'est une façon de parler, voyons. Vous alors.) Mais je découvre la maison de Dominique pleine de vaches. Littéralement. Photos de vaches, portraits de vaches dessinés ou peints (notez la très belle gouache en bas à gauche), figurines de vaches, réveille-matin-vache, bref des vaches partout. J'aurais pu croire que des gens qui voient des vaches toute la journée pourraient avoir envie, une fois chez eux, de voir autre chose. Eh bien non. Dominique, Stanislas et leur famille ADORENT les vaches. Les métiers de la terre sont si difficiles, si peu gratifiants matériellement, qu'il est extrêmement touchant de voir des agriculteurs-éleveurs aimer ce qu'ils font et ce qu'ils soignent. Ça redonne foi dans la vie et dans l'humanité, en plus de redonner foi dans le camembert.

J'avoue que ma perception a été déformée jadis par des gens de la campagne auvergnate. En l'espèce ce vieux paysan de Saint-Pierre-le-Chastel (63) devant le spectacle de la chaîne des Puys : "Vous trouvez ça beau, vous ? Pfff. (Il tire sur sa pipe.) C'est dur à travailler. (Un silence.) La Beauce, ça c'est beau !"

Mais ici, on est en Normandie, c'est vert, c'est gras, ça "sue du cidre et de la chair" comme écrivait Maupassant, et le mieux qu'on peut faire c'est organiser l'abondance aussi bien que possible. Mais organiser l'abondance, ça demande du boulot.

04 plaques1

05 plaques2

Ce sont d'autres représentations artistiques de vaches que je trouve dans l'étable. L'AOP, c'est une vocation. Les plaques de concours affichées par Dominique avouent l'excellence de son travail et la belle mine de ses vaches. Je suis favorablement impressionnée par le cahier des charges de l'AOP des fromages normands, que je ne connaissais pas en détail. Ils doivent être issus presque exclusivement de lait de vaches normandes, nourries à 100 % bonne herbe et bon foin. Le foin local est obligatoire : Dominique le produit sur place. Le petit supplément de céréales (photo ci-dessous) administré aux vaches après la traite sur leur ration de foin se compose d'avoine, d'orge et de pois. Tout en bio.

23 céréales

 

Première partie : les Normandes sont curieuses

06 matin

07 dom pré

Comme nos vaches normandes sont des vaillantes qui passent la nuit à l'herbage, rain or shine, il faut d'abord les amener à l'étable pour la traite. Nous sommes sur place vers 7 h 10, la traite durera près de 2 h 30.

08 rassembl1

Les plus futées commencent à se bouger dès qu'elles aperçoivent Dominique. Peu à peu, elles se mettent toutes à avancer, bien en rang.

08-2 rassembl1

Je me tiens de l'autre côté d'un petit fossé pour les photographier en marche. C'est alors que je me rends compte que les vaches normandes sont curieuses. Chacune, passant devant moi, s'arrête un instant pour me regarder. Je lis dans ses yeux une surprise placide, et puis au bout d'une dizaine de secondes, quand elle a compris qu'il n'y a rien à voir, elle se remet calmement en marche. Toutes, sans exception, marquent ce petit temps d'arrêt.

09 rassembl2

La Normande est une vache admirable. Endurante, rustique et paisible, sa race regroupe trois populations : augeronne, cauchoise et cotentine. Elle peut avoir plusieurs types de robe (toujours, sur un fond crème, une variation de brun-rouge, de brun sombre, souvent bringé), mais elles ont toutes des lunettes sombres et une houppette plus ou moins frisée. C'est une race mixte (lait et viande), la viande est excellente et gagnerait à être revalorisée (bon goût de steak, persillé, un peu giboyeux, un peu sucré). Le lait est exceptionnel, numéro 1 en taux protéique, première race laitière française en quantité de matière utile, avec le meilleur rendement fromager. Elle est fertile, résistante, docile, facile à conduire et vit longtemps. Elle présente la meilleure rentabilité avec la marge brute la plus élevée de toutes les races laitières (données CER France et Cogedis). Son lait contribue à l'excellence de produits AOP tels que : camembert de Normandie, beurre et crème d'Isigny, pont-l'évêque, livarot, Neufchâtel, mais aussi maroilles, bleu d'Auvergne, cantal, fourme d'Ambert, saint-nectaire et beurre des Charentes-Poitou. (Ces informations étaient affichées dans la laiterie de Dominique.)

09-2 rassembl2

Allez, au boulot.

10 rassembl3

La file des vaches s'allonge vers le lieu de la traite. Les pis bien remplis vont bientôt être soulagés.

11 veaux1

Pendant que Dominique et son apprenti installent les premières vaches, je sors faire un tour du côté des petits veaux, dont le poil blanc absorbe les rayons du soleil levant. Ils manifestent la même curiosité que leurs mères.

12 veaux

Ces deux-là se demandent si je m'intéresse à eux pour leur beauté naturelle ou pour leurs boucles d'oreille.

13 ok corral

Retour à la salle de traite, où les vaches attendent patiemment leur tour. 

14 OK corral

15 passage

Elles passent les unes après les autres sur deux plates-formes parallèles où six à huit vaches sont traites en même temps. Les plates-formes encadrent une sorte de fosse où les fermiers effectuent et contrôlent la traite.

17 vérif

Les seaux de plastique contiennent des lingettes trempant dans une solution antiseptique.

16 vérif

Les contraintes d'hygiène de l'AOP sont considérables, le lait utilisé étant cru. Un examen attentif des pis est obligatoire.

19 nettoyage

Avant la traite, Dominique essuie soigneusement les tétines de chaque vache avec une lingette imprégnée de liquide antiseptique.

18 pieds

 Chaque traite prend environ sept ou huit minutes. 

20 protection des pis

Après la traite, un liquide désinfectant, adoucissant et protecteur est appliqué sur chaque tétine.

21 lavage

La traite se termine. Dominique lave tout à grande eau. "Faut être motivé pour faire ça", me dit-il. Mais le résultat est tout aussi motivant. 

22 foin

La traite terminée, les vaches bien au sec, dans la lumière du matin, prennent leur collation matinale de bon foin parfumé enrichi des quelques céréales décrites plus haut. L'insatiable curiosité des vaches normandes ne cesse de se confirmer. Nous aussi, nous allons prendre notre petit déjeuner. Mais avant, il faut nourrir les veaux.

24 tichien

25 grandchien

L'étable est gardée par deux petits chiens, tandis que le chien vacher est une chienne border collie dotée d'une pêche d'enfer, comme tous les border collies. Intelligente, fine, bien élevée quoique bondissante, elle me fait un vrai numéro de vamp.

26 grandchien

Le border collie est un grand séducteur, peu importe combien de vaches il a coursées ce matin-là .

27 ptivo

Je vous présente mon veau préféré, photographié à l'heure du petit dèj. Du bon lait chaud prélevé sur la traite, bien sûr. Dominique propose de me l'offrir. Je lui réponds que petit c'est mignon, mais plus tard, ça grandit.

28 gnux

Breakfast time! Le lait est versé dans les récipients, les veaux s'abreuvent par une tétine. On n'entend plus que le gnux gnux gnux des bambins affamés.

29 slurp

Certains préfèrent boire directement au seau.

30 gnux

Poussez pas, y en aura pour tout le monde.

31 lait 1

Pendant ce temps, dans la laiterie, le lait du matin est recueilli dans la cuve et légèrement pulsé par un agitateur. Je ne résiste pas au plaisir de photographier cet océan crémeux.

32 lait2

Blancheur fascinante, éclat lisse et opaque, impression de neige vierge, barattage de la mer de lait de la mythologie hindouiste. Je vous donne rendez-vous très bientôt pour la suite de ce reportage, et cette fois je vous parlerai des fromages normands AOP, des autres produits, de quelques rencontres et du festival de Cambremer.

 

Posté par Ptipois à 16:54 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    -)))))

    Posté par Marie NAEL, 11 mai 2013 à 19:45
  • Merci Sophie pour ce super article!! Ravie de t'avoir rencontrée à l'occasion du festival des AOC/AOP de Cambremer! A quand une recette à base de Livarot, huummmh!!

    Posté par Anne, 13 mai 2013 à 09:33
  • Sublime!

    Thank you, Pti. Those cows are so beautiful!

    Posté par Margaret Pilgrim, 26 mai 2013 à 05:51

Poster un commentaire