chez ptipois

It's only food, folks!

25 août 2015

Le Jardin des Sens : dépêchez-vous avant que ça ferme

JDS2

Ce post est un peu comme le bandeau "DERNIERS JOURS" sur l'affiche d'une exposition.

Hier soir, au Jardin des Sens, à Montpellier. Une des dernières fois que je mange dans ce grand aquarium de verre soutenu par de hauts piliers minoens, ceint des couleurs d'un jardin nocturne et du bleu d'une pièce d'eau. Vous aussi, vous devriez vous dépêcher d'en profiter, que vous connaissiez le lieu ou non. Si vous ne connaissez pas, il est encore temps de goûter à cette cuisine savoureuse, généreuse. Un des plus flagrants exemples du fonctionnement arbitraire et opaque d'un système Michelin qui lui a retiré successivement deux étoiles de façon incompréhensible. Il est encore temps, parce que le Jardin des Sens fermera ses portes pour toujours à la fin de cette année. Ce qui ne veut évidemment pas dire que l'aventure s'arrête pour Jacques et Laurent Pourcel, mais on les retrouvera ailleurs et en d'autres temps (à suivre). 

Sur la photo, un magnifique faugères servi en magnum. Profond, souple, terrien et légèrement fumé.

JDS1

 Fleurs de courgette à la farce de langoustine soufflée, queues de langoustine croustillantes, légumes : pois gourmands, cocos plats. Un des plats signatures du Jardin des Sens, à juste titre. 

JDS3

 Le pigeon de Laurent Pourcel, encore un plat signature, avec pêches poêlées, purée de petits pois, ballottine de cuisse de pigeon et blinis de châtaigne. Un plat sanguin, vigoureux, aromatique (jus concentrés, coulis de fruits noirs, avec la mâche croquante, tendre et délicieuse de la poitrine de pigeon rôtie bleue. 

JDS4

 Ce dessert... Abricots poêlés et meringués, pain de Gênes à la compote d'abricot, praliné et noisettes ; sorbet abricot. Splendide et copieux : il y en avait pour quatre.

Donc, oui, profitez-en tant que ça dure, d'autant que les tarifs sont restés raisonnables, faisant du Jardin des Sens un des rapports qualité-prix les plus remarquables de la grande gastro étoilée française (car pour moi, ils ont toujours trois étoiles, les circonvolutions politiques du Michelin ne me concernant pas).

Posté par Ptipois à 12:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Le hasard de la vie m'amènera peut-être prochainement quelques jours à Montpellier justement... Si ça se confirme, j'essayerai d'y dénicher une place au déjeuner !

    Posté par T. Tilash, 16 octobre 2015 à 11:27

Poster un commentaire