chez ptipois

It's only food, folks!

23 novembre 2010

Lettres gourmandes des terres lointaines et d'outre-mer (vient de paraître)

Dans le post précédent, sur À pleine bouche, j'évoquais les deux projets euphorisants sur lequels j'ai eu la chance de travailler au printemps 2010, période par ailleurs peu faste côté moral. J'écrivais : "On aimerait que toute notre vie se passe comme certains projets." À pleine bouche est le premier. Lettres gourmandes des terres lointaines et d'outre-mer, commencé dans la foulée du précédent, est le second. Le premier m'a fait plonger avec délices dans la marmite à surprises de Gilles Choukroun, le druide de la Porte... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 23:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 octobre 2010

"À pleine bouche", le dernier livre de Gilles Choukroun

Il est paru le 7 octobre. À pleine bouche, ultrasensuelle gourmandise est le dernier livre de Gilles Choukroun : quarante recettes tout en chair et en arômes, en audace et en sagesse, en fougue et en méditation. Avec cet ouvrage, Gilles arrive à la pleine maturité de son propos et maîtrise tous les éléments de son inspiration. Patrick Aufauvre a réalisé les photos, je me suis chargée du stylisme et de la mise en forme des recettes en compagnie de Gilles. Un chef dont je connaissais très peu la cuisine. Je n'étais allée ni au Café... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 00:25 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
17 février 2010

Entrer en cuisine

Frida Kahlo, Fruits de la Terre (1938).En anticipation du tout prochain festival Omnivore à Deauville — stay tuned!
Posté par Ptipois à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 février 2007

Lire Albert Thibaudet

« [...] le romancier authentique crée ses personnages avec les directions infinies de sa vie possible, le romancier factice les crée avec la ligne unique de sa vie réelle. Le vrai roman est comme une autobiographie du possible, la biographie par Sextus Tarquin de tous ces Sextus Tarquins que, dans l'apologue qui termine la Théodicée de Leibnitz, la divinité montre à Sextus peuplant à l'infini l'infinité des mondes possibles. Il semble que certains hommes, les créateurs de vie, apportent la conscience de ces existences... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 21:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
02 septembre 2006

La rentrée : longue vie à "Cantines" !

La rentrée est toujours une époque un peu bizarre, faite de douches écossaises et d'événements prometteurs. Cette année, elle commence fort avec la sortie de Cantines. Cantines est né de l'idée commune des Fooding boys Sébastien Demorand (ex-Zurban) et Emmanuel Rubin (Le Figaroscope, L'Optimum, etc.) : les cantines, lieux de mémoire, lieux d'apprentissage du goût (pour le pire mais aussi pour le meilleur, soit par aubaine, soit par comparaison), lieux d'apprentissage de la vie conviviale : première vraie occasion de... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 11:39 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 mai 2006

Vous écrivez ? Vraiment ?

Vous écrivez ? Ou tout du moins, vous aimeriez ? Vous essayez ? Vous en rêvez ?Êtes-vous de ceux qui vénèrent l'écriture et ceux qui la maîtrisent ? C'est très français, de vénérer ceux qui écrivent. Plus, en fait, que de respecter (je ne dis pas vénérer) l'écriture. En tout cas l'écriture vous intéresse. D'accord. Si ça se trouve (sans vouloir faire insulte aux lecteurs fidèles de mon blog, que je sais au-dessus de ça), vous êtes un de ces wannabe romanciers qui, rêvant d'être "publiés" et estimant que leur vie... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 23:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 novembre 2005

Prix littéraires : champagne !

Houellebecq n'a pas eu le Goncourt. Michel se venge sur un petit four.
Posté par Ptipois à 19:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
25 juillet 2005

« Lord, you gave me nothing, and you took it all away. »

Je ne suis pas vraiment guérie, peut-être en début de cicatrisation. Mais j'applique un principe qui m'a toujours réussi : quand le cœur a mal, il faut s'occuper des plantes. Elles vous le rendent bien.À chacun de mon séjour au Jardin des Sens, je suis toujours ravie par la senteur d'une plante qui y pousse, sur le chemin de la piscine : c'est un buisson de rue, Ruta graveolens, extraordinaire quand le soleil le chauffe. C'est très odorant, un peu trop pour certains, même. Chef J. déteste cette odeur. Moi, je l'adore. En tant... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2005

Une scène de Million Dollar Baby

À peu près au tiers de la projection de Million Dollar Baby, ce soir, une curieuse pensée m’est venue. J’ai découvert que j’aimais les films de Clint Eastwood et les romans de Giono (période post-incarcération) pour les mêmes raisons : leur crudité, leur concision, leur émotivité contenue, la soif démesurée d’indépendance et de solitude qu’ils expriment. Chez l’un comme chez l’autre, le propos est sec, gratté jusqu’à l’os. Le sentiment, aussi loin que possible du sentimentalisme, reçoit le plus bel hommage qu’on puisse lui faire :... [Lire la suite]
Posté par Ptipois à 03:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]